Soins de l'abricotier japonais: Comment faire pousser des abricots japonais

Soins de l'abricotier japonais: Comment faire pousser des abricots japonais

Par: Notre site

Bien que son nom puisse susciter des pensées d'abricots savoureux, l'abricot japonais est planté pour sa beauté ornementale plutôt que pour son fruit. La petite taille de l’arbre en fait également un excellent ajout dans de nombreux paysages. Lisez la suite pour en savoir plus sur les abricotiers japonais.

Qu'est-ce qu'un abricot japonais?

Les abricotiers japonais sont des arbres ornementaux avec de nombreuses caractéristiques. Leur nom scientifique est Prunus mume, et ils sont originaires de Corée. Les variétés de cet arbre comprennent:

  • «Benishidare»
  • «Bonita»
  • «Peggy Clarke»
  • «Alba»

Ils peuvent mesurer de 12 à 20 pieds (3,6 à 6 m.) De haut avec une largeur de 15 à 20 pieds (4,5 à 6 m.) Les abricotiers japonais ont une couronne de feuilles de forme ronde avec une marge striée, une disposition alternée et une feuille. lame de 2 à 4 pouces (5-10 cm) de longueur. Sa caractéristique ornementale la plus reconnue, cependant, est la floraison hivernale parfumée de différentes couleurs.

Cet arbre fruitier ornemental, également connu sous le nom d'abricot à fleurs japonais, fleurit en fleurs blanches, roses ou rouges qui sont extrêmement parfumées - comme des clous de girofle épicés et sucrés. Le fruit en forme d'abricot est rond et jaune, de 1 à 3 pouces (2,5 à 7,6 cm) de diamètre et attire les oiseaux. Bien que comestible, il est aigre à chair fine mais est prisé en Asie comme fruit mariné.

Bien qu'ils soient originaires d'Asie, les abricotiers japonais poussent dans les zones 6 à 8 aux États-Unis. Ils offrent une esthétique dans les stationnements et les bandes médianes sur les autoroutes, ainsi que dans le paysage de la maison.

Comment faire pousser l'abricot japonais

Il existe différentes méthodes de culture des abricotiers japonais, les graines et les greffes étant les plus courantes.

Des graines d'abricot mûr peuvent être multipliées. La stratification des graines consiste à les conserver dans des mélanges de sable et de mousse de sphaigne dans le réfrigérateur pendant trois mois. Après la stratification des graines, elles peuvent être semées à l'extérieur au printemps.

Le greffage par bourgeonnement en T ou en copeaux est une autre option à considérer lors de la culture de ces arbres.

Soin de l'abricotier japonais

Les soins de l'abricotier japonais sont essentiels à la croissance de l'arbre. Les arbres poussent mieux dans des sols bien drainés, fertiles et acides avec de la matière extra-organique. Les soins consistent également à planter en plein soleil; s'il est cultivé à l'ombre, il peut entraver le développement de ses fleurs.

La taille des abricotiers japonais permet également une floraison optimale.

Connaître et prévenir l'infestation des ravageurs des abricots japonais est un moyen d'encourager des arbres sains. Les pucerons provoquent une distorsion de la nouvelle croissance. Borersattack a stressé les arbres; appliquez régulièrement de l'engrais pour éviter les attaques. Les tentacules créent de grandes toiles dans les arbres, puis mangent les feuilles.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le


Contenu

  • 1 Origine
  • 2 Description
  • 3 noms
  • 4 variétés
    • 4.1 Variétés chinoises
    • 4.2 Variétés japonaises
  • 5 utilisations
    • 5.1 Usage culinaire
      • 5.1.1 Boisson
      • 5.1.2 Condiment
      • 5.1.3 Crêpe aux fleurs
      • 5.1.4 Liqueur
      • 5.1.5 Prunes marinées et conservées
    • 5.2 Usage médicinal
  • 6 Importance culturelle
    • 6.1 Asie de l'Est
      • 6.1.1 Chinois
      • 6.1.2 Coréen
      • 6.1.3 Japonais
    • 6.2 Asie du Sud-Est
      • 6.2.1 Vietnamien
  • 7 Voir aussi
  • 8 Références
  • 9 Liens externes

Prunus mume originaire du fleuve Yangtze dans le sud de la Chine. [9] Il a été plus tard introduit au Japon, [10] en Corée, à Taiwan et au Vietnam. Il peut être trouvé dans les forêts clairsemées, les côtés des ruisseaux, les pentes boisées le long des sentiers et des montagnes, parfois à des altitudes allant jusqu'à 1 700–3 100 m (5 600–10 200 pi), et les régions de culture. [11]

Prunus mume est un arbre à feuilles caduques qui commence à fleurir au milieu de l'hiver, généralement entre janvier et fin février en Asie de l'Est. Il peut atteindre 4 à 10 m (13 à 33 pieds) de hauteur. [11] Les fleurs mesurent 2–2,5 cm (0,79–0,98 po) de diamètre et ont un fort parfum parfumé. [11] Ils ont des couleurs dans diverses nuances de blanc, rose et rouge. [12] Les feuilles apparaissent peu de temps après la chute des pétales, sont de forme ovale avec une pointe pointue et mesurent 4–8 cm de long et 2,5–5 cm de large. [11] Le fruit mûrit au début de l'été, vers juin et juillet en Asie de l'Est, et coïncide avec la saison des pluies d'Asie de l'Est, le meiyu (梅雨, "plum rain"). [13] La drupe est de 2 à 3 cm (0,79 à 1,18 po) de diamètre avec une rainure allant de la tige à la pointe. [11] La peau devient jaune, parfois avec un rougissement rouge, à mesure qu'elle mûrit, et la chair devient jaune. L'arbre est cultivé pour ses fruits et ses fleurs. [2] [14]

Prunus mume "Peggy Clarke" fleurit

Coupe transversale d'un Prunus mume tronc

Cultivar de prunier pleureur

Un bosquet de Prunus mume

Le nom scientifique combine le latin prūnus («prunier») et le obsolète japonais 梅 (mume, «prune»). La plante est connue sous différents noms en anglais, dont la prune chinoise [2] et l'abricot japonais. Un autre nom est euh ou alors mume. [2] Un autre nom alternatif est mei. [11] [15]

La fleur est connue sous le nom de meihua (梅花) en chinois, qui a fini par être traduit par "fleur de prunier" [16] ou parfois par "prune en fleurs". [17] Le terme "prune d'hiver" peut être utilisé aussi, spécifiquement en ce qui concerne la représentation de la fleur avec sa floraison précoce dans la peinture chinoise.

En chinois, il s'appelle mei (梅) et le fruit est appelé meizi (梅子). Le nom japonais est euh (kanji: 梅 hiragana: う め), tandis que le nom coréen est maesil (hangul: 매실 hanja: 梅 實). Les termes japonais et coréen dérivent du chinois moyen, dans lequel la prononciation aurait été muəi. [18] Le nom vietnamien est mai ou alors (même si mai vàng fait référence à une plante différente, Ochna integerrima, dans le sud du Vietnam).

Variétés d'arbres ornementaux et cultivars de P. mume ont été cultivées pour la plantation dans divers jardins à travers l'Asie de l'Est, et pour couper les branches fleuries utilisées dans les compositions florales.

Variétés chinoises Modifier

En Chine, il y a plus de 300 cultivars enregistrés de Prunus mume. [19] Ceux-ci sont classés par phylogénétique (P. mume et deux hybrides) en branches, type de branches en groupes et caractéristiques des fleurs sous plusieurs formes: [19]

  • Zhizhimei Lei (直 枝 梅 類) [Groupe Upright Mei], Prunus mume var. typica
    • Pinzimei Xing (品 梅 型) [Forme Pléiocarpa]
    • Jiangmei Xing (江 梅 型) [Forme à fleur simple]
    • Gongfen Xing (宮 粉 型) [Forme double rose]
    • Yudie Xing (玉蝶 型) [Forme Alboplena]
    • Huangxiang Xing (黃 香型) [Forme Flavescens]
    • Lü'e Xing (綠萼 型) [Forme de calice vert]
    • Sajin Xing (灑金 型) [Forme Versicolor]
    • Zhusha Xing (硃砂 型) [Forme violette cinabre]
  • Chuizhimei Lei (垂 枝 梅 類) [Groupe Pendulous Mei], Prunus mume var. pendule
    • Fenhua Chuizhi Xing (粉 花 垂 枝 型) [Forme rose pendante]
    • Wubao Chuizhi Xing (五 寶 垂 枝 型) [Forme pendante versicolore]
    • Canxue Chuizhi Xing (殘雪 垂 枝 型) [Forme penduleuse d'Albiflora]
    • Baibi Chuizhi Xing (白 碧 垂 枝 型) [Forme penduleuse de Viridiflora]
    • Guhong Chuizhi Xing (骨 紅 垂 枝 型) [Forme pendante d'Atropurpurea]
  • Longyoumei Lei (龍游 梅 類) [Groupe de dragons tortueux], Prunus mume var. tortuosa
  • Xingmei Lei (杏梅 類) [Groupe Apricot Mei], Prunus mume var. bungo
  • Yinglimei Lei (櫻 李梅 類) [Groupe Blireiana], Prunus × Blireiana, Prunus cerasifera 'Pissardii' × Prunus mume Alphandii

Il est contesté si Prunus zhengheensis (Chinois: 政和 杏) est une espèce distincte [20] ou conspécifique avec Prunus mume. [21] Il se trouve dans la province du Fujian en Chine. Il n'est connu que d'un seul comté, Zhenghe. C'est un arbre de 35–40 m (110–130 pi) de haut, préférant pousser à 700–1 000 m (2 300–3 300 pi) au-dessus du niveau de la mer. Le fruit jaune est délicieux, et mis à part sa hauteur, il est impossible de le distinguer de P. mume.

Variétés japonaises Modifier

Au Japon, ornemental Prunus mume les cultivars sont classés en yabai (sauvage), hibai (rouge), et bungo (Province de Bungo) types. le bungo les arbres sont également cultivés pour les fruits et sont des hybrides entre Prunus mume et abricot. le hibai les arbres ont du bois de cœur rouge et la plupart d'entre eux ont des fleurs rouges. le yabai les arbres sont également utilisés comme matériel de greffe. Parmi les yabai, le Nankoumé est une variété très populaire au Japon, [22] et dont les fruits sont principalement utilisés pour la fabrication d'Umeboshi.

Usage culinaire Modifier

Boisson Modifier

En Chine et à Taiwan, suanmeitang (酸梅湯 "jus de prune aigre") est fabriqué à partir de prunes fumées, appelées Wumei (烏梅). [23] Le jus de prune est extrait en faisant bouillir des prunes fumées dans de l'eau et sucré avec du sucre pour faire suanmeitang. [23] Il varie du rose-orange clair au noir violacé et a souvent un goût fumé et légèrement salé. Il est traditionnellement parfumé avec des fleurs d'osmanthus sucrées et se déguste frais, généralement en été.

En Corée, les fleurs et les fruits sont utilisés pour faire du thé. Maehwa-cha (매화 차, 梅花 茶 "thé de fleur de prunier") est fait en infusant les fleurs dans l'eau chaude. Maesil-cha (매실 차, 梅 實 茶 "thé aux prunes") est fait en mélangeant de l'eau avec maesil-cheong (sirop de prune) et est servi chaud ou froid. Au Japon, une boisson similaire à base de prunes vertes, au goût sucré et acidulé, est considérée comme une boisson froide et rafraîchissante et est souvent appréciée en été.

Condiment Modifier

Une sauce chinoise épaisse et sucrée appelée meijiang (梅 醬) ou meizijiang (梅子 醬), généralement traduit par "sauce aux prunes", est également fabriqué à partir des prunes, [16] avec d'autres ingrédients tels que le sucre, le vinaigre, le sel, le gingembre, le piment et l'ail. Semblable à la sauce au canard, elle est utilisée comme condiment pour divers plats chinois, y compris les plats de volaille et les roulés aux œufs.

En Corée, maesil-cheong (매실 청, 梅 實 淸, "sirop de prune"), un sirop antimicrobien obtenu en sucrant des prunes mûres, est utilisé comme condiment et substitut du sucre. Il peut être fait en mélangeant simplement les prunes et le sucre ensemble, puis en les laissant pendant environ 100 jours. [24] Pour faire du sirop, le rapport sucre / prune doit être d'au moins 1: 1 pour empêcher la fermentation, par laquelle le liquide peut se transformer en vin de prune. [25] Les prunes peuvent être enlevées après 100 jours et le sirop peut être consommé tout de suite, ou mûrir pendant un an ou plus. [24]

Crêpe aux fleurs Modifier

En Corée, hwajeon (화전, 花 煎 "crêpe aux fleurs") peut être fait avec des fleurs de prunier. Appelé maehwa-jeon (매화 전, 梅花 煎 "crêpe aux fleurs de prunier"), le plat de crêpes est généralement sucré, avec du miel comme ingrédient.

Liqueur Modifier

La liqueur de prune, également connue sous le nom de vin de prune, est populaire au Japon et en Corée, et est également produite en Chine. Umeshu (梅酒 "vin de prune") est une boisson alcoolisée japonaise préparée en faisant tremper des prunes vertes dans du shōchū (liqueur claire). C'est doux et onctueux. Une liqueur similaire en Corée, appelée maesil-ju (매실주, 梅 實 酒 "vin de prune"), est commercialisé sous diverses marques, notamment Mae hwa soo, Matchsoon et Seoljungmae. Les variétés japonaises et coréennes de liqueur de prune sont disponibles avec des fruits de prune entiers contenus dans la bouteille. En Chine, le vin de prune s'appelle méijiǔ (梅酒).

À Taïwan, une innovation populaire des années 1950 par rapport au vin de prune de style japonais est le wumeijiu (烏梅 酒 "liqueur de prune fumée"), qui est obtenue en mélangeant deux types de liqueur de prune, meijiu (梅酒) en P. mume et lijiu (李 酒) en P. salicinaet liqueur de thé oolong. [26]

Au Vietnam, les prunes mûres sont macérées dans de la liqueur de riz gluant. La liqueur qui en résulte est appelée rượu mơ. Une marque qui vend de la liqueur de prune est Sơn Tinh.

Prunes marinées et conservées Modifier

Dans la cuisine chinoise, les prunes marinées avec du vinaigre et du sel sont appelées suanmeizi (酸梅 子 "fruits de prune aigre"), et ont une saveur intensément aigre et salée. Ils sont généralement fabriqués à partir de fruits de prune non mûrs. Huamei (話梅) sont des prunes chinoises conservées et se réfèrent aux prunes chinoises marinées dans du sucre, du sel et des herbes. Il existe deux variétés générales: une variété séchée et une variété humide (marinée).

Umeboshi (梅干) sont des prunes marinées et séchées. Ils sont une spécialité japonaise. Marinés avec du gros sel, ils sont assez salés et aigres, et donc consommés avec parcimonie. Ils sont souvent de couleur rouge lorsque des feuilles de shiso violettes sont utilisées. Prunes utilisées pour la fabrication umeboshi sont récoltés à la fin mai ou au début juin, alors qu'ils sont suffisamment mûrs en jaune et recouverts de beaucoup de sel. [27] Ils sont alourdis avec une pierre lourde (ou un instrument plus moderne) jusqu'à la fin d'août. Ils sont ensuite séchés au soleil sur des nattes de bambou pendant plusieurs jours (ils sont remis au sel la nuit). Le pigment flavonoïde des feuilles de shiso leur donne leur couleur distinctive et une saveur plus riche. Umeboshi sont généralement consommés avec du riz dans le cadre d'un bento (boîte-repas), bien qu'ils puissent également être utilisés dans le makizushi (sushi roulé). Umeboshi sont également utilisés comme garniture populaire pour les boulettes de riz (onigiri) enveloppées dans une cuve. Les makizushi à base de prunes peuvent être préparés avec soit umeboshi ou alors bainiku (umeboshi pâte), souvent en conjonction avec des feuilles de shiso vertes. Un sous-produit de umeboshi la production est umeboshi vinaigre, un condiment salé et acide.

En Corée, il existe un «Massil-jangajji» similaire à «Umeboshi». C'est un plat d'accompagnement courant en Corée. À la mi-juin, sélectionnez une prune légèrement jaunâtre juste avant sa maturation pendant la saison des pluies, lavez-la soigneusement à l'eau et soulevez-la dans un panier pour ramasser le dessus. Placez un bol de prunes séchées sur un plat et saupoudrez de sel 2 pour cent sur les prunes, puis appuyez doucement sur le dessus avec une pierre, fermez le couvercle et conservez dans un endroit frais où le soleil n'est pas poivré. Retirez les feuilles de thé de la mi-juin à juillet, lavez-les propres, puis saupoudrez-les d'environ 3% de sel, retirez l'eau verte deux fois, écrasez-la bien et mélangez-la avec de la prune marinée, puis appuyez doucement sur le couvercle avec un vinyle et mettez dans un endroit frais.

Une variété très similaire de prune marinée, xí muội ou alors ô mai est utilisé dans la cuisine vietnamienne. Les meilleurs fruits pour cela proviennent de la forêt autour de la pagode Hương dans la province de Hà Tây.

Usage médicinal Modifier

Prunus mume est un fruit commun en Asie et utilisé en médecine traditionnelle chinoise. [28] [29] Il a longtemps été utilisé comme médicament traditionnel et nourriture saine dans les pays d'Asie de l'Est. [30] Une étude récente a indiqué que Prunus mume l'extrait est un candidat potentiel pour développer un agent antimicrobien oral pour contrôler ou prévenir les maladies dentaires associées à plusieurs bactéries pathogènes buccales. [28] Des études récentes ont également montré que Prunus mume l'extrait peut inhiber Helicobacter pylori, associé à la gastrite et aux ulcères gastriques. [31] [32] Des expériences sur des rats suggèrent que P. mume L'extrait administré pendant l'entraînement aux exercices d'endurance peut améliorer la capacité oxydative de l'exercice du muscle squelettique et peut inciter le muscle à préférer les acides gras pour son utilisation de carburant plutôt que les acides aminés ou les glucides, contribuant ainsi à l'endurance. [33]

Les fleurs de prunier ont été bien aimées et célébrées en Asie de l'Est et au Vietnam en Asie du Sud-Est.


Des fruits

Les abricots japonais à la peau duveteuse sont aigres à amers à manger, mais sont appréciés pour ajouter de la couleur jaune à orange à un jardin ou une terrasse. Ils mesurent de 1 à 3 pouces de large, plus petits que l'abricot domestique (P. armeniaca) et mûrissent au début de l'été. Les Japonais appellent l'abricot "anzu" et l'utilisent pour faire un cornichon appelé ume boshi et le fermentent en umishu, une sorte de liqueur. Les Chinois le marinent et le sèchent comme une collation salée et sucrée. Alors que les abricots frais peuvent ne pas être agréables au palais humain, les oiseaux les adorent.


Voir la vidéo: Jan Pou Fe education timoun yo BON NOUVEL POU $3,600 Child Tax Lan